Prévenir la chute des personnes âgèes

Les chutes sont la première cause de décès accidentel chez les plus de 65 ans, avec près de 9000 morts par an.

Chaque année, plus de deux millions de personnes âgées chutent, avec des conséquences plus ou moins graves. Bon nombre de ces accidents entraînent une perte d'autonomie et compromettent le maintien à domicile des personnes âgées.

Des mesures d'aménagement astucieux et simple ainsi qu'une bonne hygiène de vie pourraient éviter bon nombre des chutes qui troublent la vie de nos aînés.

L'aménagement du lieu de vie

Dans 70 % des cas, les chutes se produisent au domicile de la personne quand elle effectue des actions banales de la vie quotidienne.

De façon générale, les endroits de passage, les couloirs ne doivent pas être encombrés par des petits meubles et autres bibelots.

Les fils électriques seront fixés au mur ou placés dans des ranges-fils pour éviter de s'y prendre les pieds.

Au niveau des sols, la moquette est le revêtement qui protège au mieux des effets d'une chute. Les parquets peuvent être recouverts des tapis anti-dérapants et il vaut mieux éviter de les cirer.

Tous les objets usuels (téléphone, ustensiles, vaisselle...) doivent être accessibles aisément.

Les pièces de la maison doivent être bien éclairées : il ne faut pas hésiter à installer des sources lumineuses avec des ampoules puissantes pour ne pas laisser de coins sombres.

La cuisine

Les chutes de personnes âgées sont très fréquentes dans la cuisine. Occupée à la préparation des plats, la personne âgée se déplace souvent de manière automatique, sans prêter attention à l'environnement.

En réorganisant le rangement de la cuisine, il est possible de réduire les mouvements qui risquent d'entraîner une perte d'équilibre ou des vertiges.

Il est donc conseillé de placer les objets fréquemment utilisés au niveau de la poitrine ou de la tête et de regrouper les objets par usage.

Pour cuisiner confortablement sans tomber, il existe des sièges semi-assis ou assis-debout qui permettent de s'installer devant un plan de travail dans une position confortable. Dotés de pieds antidérapants, ils réduisent les risques de chute et la fatigue liée à la station debout.

La salle de bain

La salle de bain est, comme la cuisine, un lieu propice aux accidents de la vie courante. La plupart des chutes surviennent dans la baignoire, en y entrant ou en y sortant.

- Si le sol est recouvert de carrelage, des autocollants antidérapants placés aux endroits de passage diminueront les risques de chutes.

Si cela est possible, faire remplacer sa baignoire :

- par une douche de plain-pied, sans rebord. Des chaises munies de ventouses permettent aux personnes âgées de s'asseoir dans leur douche.

- par une baignoire à porte qui allie confort et sécurité.

Si le remplacement n'est pas possible, utiliser la baignoire comme une douche en évitant de s'asseoir au fond. Tabourets, planches de bain, siège de bain pivotant ou élévateur sont des solutions qui réduisent les risques d'accidents.

Pour le maintien de l'équilibre, il est conseillé de placer des barres d'appui ou des poignées dans la douche, à proximité de la baignoire ou des toilettes.

La chambre

Le lit ne doit être ni trop haut, ni trop bas pour pouvoir se lever et s'allonger facilement.
Une bonne hygiène de vie est nécessaire...

L'exercice physique doit être régulier même avec l'âge (marche, natation...). Les chutes auront ainsi moins de conséquences.

Une alimentation peu diversifiée fragilise l'organisme. Il est donc important de faire trois repas par jour, de consommer des produits laitiers et de la viande.

Enfin, les médicaments et leurs effets secondaires sont à surveiller car certains anti-dépresseurs ou tranquillisants sont susceptibles de provoquer des troubles de l'équilibre et de l'attention.